Vancouver, le 5 mai 1905
Ma chère sœur,

Je suis en Colombie-Britannique! Je ne regrette pas ce long voyage en train. Depuis mon départ de Montréal, j’ai traversé tout le pays. D’abord, je suis passé par l’Ontario. Ensuite, j’ai traversé les trois provinces des Prairies, soit le Manitoba, la Saskatchewan et l’Alberta. J’ai vu des plaines à perte de vue*. Lorsqu’on arrive près de la Colombie-Britannique, le paysage a changé subitement. Les montagnes Rocheuses étaient recouvertes de neige et elles semblaient infranchissables*. Le train circulait à flanc de montagne. C’était très impressionnant!

Après avoir passé les montagnes, je me suis retrouvé dans la vallée* de l’Okanagan. C’est une vallée* où le climat est très doux. L’air est humide* et le vent est chaud. Ce climat est parfait pour faire pousser des fruits, comme les pêches et les cerises.

Ensuite, le train a suivi le canyon sinueux* du fleuve Fraser et je suis enfin arrivé à l’océan Pacifique. Contrairement au fleuve Saint-Laurent, ici, la mer ne gèle pas et les bateaux peuvent circuler toute l’année. Il y a énormément de poissons dans l’océan. On peut penser que c’est une ressource inépuisable*. Beaucoup de gens font le commerce de la pêche.

Il y a aussi beaucoup de mines d’argent et de cuivre, mais l’époque des chercheurs d’or est terminée. Un jour, j’irai découvrir plus au nord la région de Cariboo. C’est là que les prospecteurs* cherchaient de l’or. De nos jours, les gens y exploitent des mines de charbon.

Selon moi, le plus impressionnant ce sont les chantiers de coupe de bois. Les gens disaient vrai: il y a des arbres immenses. Ce sont des thuyas*. Ils sont si grands. On peut y creuser un tunnel qui permet d’y passer sans problème avec un cheval et une charrette*. J’ai demandé aux hommes comment des arbres aussi grands pouvaient pousser, ils m’ont répondu que c’était grâce au climat maritime de l’Ouest. Ce climat se caractérise par des étés chauds et secs. Il pleut souvent surtout en hiver. Je sens que je vais être heureux ici dans ce territoire. Les ressources naturelles sont extraordinaires!

Signé Charles

* grandiose: d’une grandeur impressionnante  
* à perte de vue: voir très loin
* infranchissable: que l’on ne peut pas franchir ou traverser
* vallée: terre qui est entourée de montagne
* humide: lorsqu’il y a de l’eau dans l’air 
* sinueux: qui a des courbes (qui n’est pas droit)
* inépuisable: que l’on ne peut pas épuiser ou vider
* prospecteur: personne qui explore un territoire 
* thuya: grand arbre (conifère)
* charrette: voiture à deux roues, tirée par un cheval, pour transporter la marchandise.

Piste d’enseignement FLS :

– narration au “je”
– préfixe in- im- (ex:infranchissable, inépuisable, impressionant)
– adverbe se terminant -ment (ex: subitement, contrairement énormément) 

Auteur : Service national du Récit de l’univers social

Anglais (If available)