Nous parlons souvent des Prairies comme s’il s’agissait d’une seule province, mais elles sont composées de trois provinces différentes: le Manitoba, la Saskatchewan et l’Alberta. Elles ont toutefois plusieurs points en commun. En voici un premier: au moment de la Confédération – lorsque l’Ontario, le Québec, la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick se sont unis pour devenir un pays -, les Prairies n’existaient pas encore. Les Prairies étaient alors un territoire qui appartenait à la Compagnie de la Baie d’Hudson.

Le gouvernement canadien a acheté cet immense territoire en 1869, sans consulter les habitants des Premières Nations. Les Métis de la colonie de la rivière Rouge (dans la région de Winnipeg aujourd’hui) se sont regroupés avec Louis Riel pour faire valoir leurs droits auprès du gouvernement fédéral. Après une résistance armée, ils ont obtenu la création de la province du Manitoba en 1870. Elle est devenue la cinquième province du Canada. Le gouvernement s’est organisé de la même façon que les quatre autres provinces, c’est-à-dire avec un parlement provincial et des députés qui siégeaient au parlement fédéral à Ottawa. Mais le Manitoba était alors une minuscule province. C’est en 1912 que son territoire est agrandi avec les frontières comme celles d’aujourd’hui.

Lors de la création du Manitoba, c’était donc une toute petite portion des Prairies qui est devenue une province. Tout le reste du territoire avait continué d’être dirigé uniquement par le gouvernement fédéral à Ottawa. Avec l’augmentation de la population, les habitants estimaient qu’ils n’étaient pas toujours bien entendu du gouvernement fédéral, car ils n’avaient pas de députés qui les représentaient. Ottawa était bien loin d’eux. C’est en 1905 que le gouvernement de Wilfrid Laurier a accepté le souhait de la population. Il a créé deux nouvelles provinces: la Saskatchewan et l’Alberta, environ 35 ans après la création du Manitoba. Elles avaient alors les mêmes frontières qu’aujourd’hui.

En 1905, les trois provinces des Prairies avaient donc un fonctionnement politique semblable à celui du Québec.

Auteur : Service national du Récit de l’univers social

Anglais if available (si disponible)