Tous les habitants des Prairies n’étaient pas des agriculteurs, même si c’était le groupe le plus nombreux. On retrouvait aussi des éleveurs et des ouvriers en nombre assez important.

Les éleveurs

Les propriétaires des ranchs étaient en général des hommes d’affaires qui étaient venus des provinces de l’Est (comme l’Ontario) ou de Grande-Bretagne. Parfois, les terres leur appartenaient, mais souvent elles étaient louées. Les conditions de vie des éleveurs étaient généralement meilleures que celles des fermiers. Ils s’installaient souvent près d’une rivière et où il y avait des arbres. Leur maison était faite en bois. Avec leurs troupeaux, ils pouvaient toujours avoir de la viande pour les repas. À partir de 1895, les éleveurs se regroupaient aussi dans des associations, comme la Live Stock Grower’s Association.

Les ouvriers

En 1905, les Prairies étaient moins urbanisées* et industrialisées que le Québec, mais il y avait aussi plusieurs usines et manufactures. Les ouvriers représentaient donc un groupe important dans les villes des Prairies, particulièrement à Winnipeg. Les compagnies de chemins de fer étaient un des principaux employeurs, mais on retrouvait aussi des travailleurs et des travailleuses dans l’industrie du vêtement, dans les métiers de la construction ou dans l’industrie métallurgique* par exemple. Leur situation était semblable à celle des ouvriers dans les villes du Québec.

Le savais-tu?

C’était à Winnipeg qu’il y avait eu la plus grande grève générale au Canada au début du 20e siècle. En 1919, durant six semaines, plus de 30 000 travailleurs ont fait la grève. Pendant cette grève, les compagnies et les industries ont arrêté leur travail. Les employeurs de la ville refusaient de négocier avec les syndicats. Il a fallu une intervention de l’armée pour mettre fin au conflit.

* urbanisé : organisé en ville
* métallurgique : qui fabrique des objets en métal

Auteur : Service national du Récit de l’univers social

Anglais if available (si disponible)