16 novembre 1905. J’ai 61 ans aujourd’hui. D’une certaine façon, je suis chanceux parce que plusieurs de mes enfants et de mes petits-enfants vivent près de moi, en Saskatchewan. Mais je n’ai pas le cœur à la fête*. Je vais te raconter pourquoi. Il y a vingt ans, le 16 novembre 1885, mourait Louis Riel. C’était un grand patriote* qui a défendu les droits des Métis dans les Prairies. Il a été pendu parce qu’un tribunal a dit qu’il était un traître* pour le pays.

Comme Louis Riel, je suis né dans la colonie de la rivière Rouge. Plus tard, elle deviendra la région de Winnipeg. Beaucoup de familles métisses y habitaient. Qu’est-ce qu’un Métis? C’est quelqu’un qui a des ancêtres Autochtones et Blancs. Mon grand-père était un Blanc, francophone et catholique, qui faisait la traite des fourrures. Il a épousé ma grand-mère, une Autochtone, et il a fondé une famille. Les Métis étaient un peuple de chasseurs de bisons*. En 1905, il n’y a presque plus de bisons parce qu’ils ont été décimés*.

À 14 ans, Louis Riel est allé étudier au Québec. Quand il est revenu dans la colonie, le Canada avait acheté les terres du Nord-Ouest de la Compagnie de la Baie d’Hudson. Le Canada n’avait pas consulté les peuples des Premières Nations, qui vivaient sur ces terres depuis longtemps. Louis Riel est devenu notre chef pour protéger nos terres et nos droits. Il a créé un mouvement de résistance. Je fais partie de ce mouvement. En 1870, le mouvement a permis au Manitoba de devenir une province canadienne. Nous étions contents de cette victoire.

Avec l’arrivée de nouveaux colons blancs, beaucoup de Métis sont partis vivre plus loin dans l’Ouest. C’est ce que j’ai fait avec ma famille. Mais la colonisation nous a rejoints. Alors, nous avons demandé l’aide de Louis Riel à nouveau. Il était parti vivre aux États-Unis. Sauf que cette fois, les choses ont mal fini. Riel s’est fait arrêter et il a été en prison. Finalement, il a été condamné à mort par un tribunal hostile* à notre cause. Et les Métis n’ont rien obtenu.

* avoir le coeur à la fête: expression qui veut dire “être joyeux, être heureux”
* patriote: personne qui aime beaucoup sa patrie (nation, pays)
* traître: personne qui trahit
* bison: gros mammifère qui ressemble à un boeuf
* décimé: tué en grand nombre
* hostile: qui est contre quelque chose

 

Piste d’enseignement FLS:

– expression idiomatique “avoir le coeur à la fête”

 

Auteur :  Service national du Récit de l’univers social

We cannot display this gallery 

See also – Traces of the past:

Anglais if available (si disponible)