Depuis 1905, tous les membres de la société avaient le droit de vote au Québec et au Canada. En 1980, tous les citoyens, c’est-à-dire tous les hommes et toutes les femmes de 18 ans et plus, et de toutes origines, ont le droit de vote aux élections provinciales et fédérales.

Les femmes
Les femmes ont obtenu le droit de vote aux élections fédérales en 1917 et aux élections provinciales en 1940. Les femmes ont milité pour obtenir le droit de vote. Elles ont dû lutter contre les préjugés de l’époque. Les gens disaient qu’elles ne devaient pas se mêler de la vie politique et que c’était aux hommes de diriger la société. Grâce à leur détermination, elles ont obtenu le droit de vote. C’est un grand pas vers une plus grande démocratie dans la société québécoise.

Les jeunes
Jusqu’en 1963, l’âge du droit de vote était de 21 ans. Cela limitait beaucoup le droit de parole des jeunes dans les débats politiques. Cette génération des baby boomers avait beaucoup de choses à dire et plusieurs revendications à faire. Pour permettre aux baby-boomers de participer davantage à la vie politique québécoise, le gouvernement libéral de Jean Lesage a abaissé l’âge du droit de vote à 18 ans en 1963.

Les Autochtones
En 1960, les Autochtones du Québec et du Canada sont très peu impliqués dans la vie politique. Ils vivent dans les réserves et ils sont relativement isolés du reste de la société. Pour obtenir leur droit de vote, ils doivent renoncer à leur statut d’Indien. Cette situation change en 1960 avec une nouvelle loi. Elle accorde le droit de vote sans condition. Ils n’ont plus à renoncer à leur statut d’indien. Dès 1960, les Autochtones s’impliquent davantage dans la vie politique québécoise et canadienne.

Ceux qui n’ont pas le droit de vote
En 1980, plusieurs groupes n’ont toujours pas le droit de vote dans la société. Sais-tu lesquels? Les personnes atteintes de maladie mentale, les détenus en prison et les personnes sans domicile fixe. Ces groupes obtiennent tous le droit de vote entre 1980 et 2000 parce que la Cour suprême du Canada. Il juge que le droit de vote est un droit fondamental et il ne peut pas être retiré. Depuis 2000, les personnes sans domicile fixe ont même le droit de se présenter comme candidat aux élections.

*militer: défendre les droits d’une personne ou d’un groupe
*préjugé: un jugement ou une croyance, souvent négative, sur des gens ou des choses qui n’est pas toujours vrai
*renoncer: mettre fin à quelque chose, abandonner quelque chose

Capsule d’enseignement en FLS:
– Utilisation de la virgule (énumération)

Auteur: Alexandre Lanoix

Anglais if available (si disponible)