Simone a dix ans. Elle regarde la télévision avec son grand-père. Son grand-papa lui demande:

– Qu’est-ce que tu regardes ma petite Simone?

– C’est mon émission favorite, Pop-citrouille. Je la regarde tous les jours en arrivant de l’école. Ma petite sœur préfère regarder Bobino ou Passe-Partout sur la deuxième télévision, dans la cuisine. Lorsque mon émission est terminée, je regarde sur les autres stations comme Radio-Québec et Télé-Métropole pour voir s’il y a quelque chose d’intéressant.

Simone demande: – Est-ce que tu regardais la télévision quand tu étais petit, grand-papa?

– Non, quand j’avais ton âge, nous écoutions la radio. C’était tout un événement! Je me souviens de la journée où nous avons acheté notre première radio.
C’était dans les années 1930. Tout le voisinage était venu chez nous pour écouter L’heure symphonique. C’était une émission de musique classique. La radio est vite devenue l’attraction principale de la maison. Mes parents écoutaient des radioromans comme Un homme et son péché. Le samedi, mes oncles venaient à la maison pour écouter les parties de hockey du Canadien de Montréal.

– Quand est-ce que la télévision est arrivée grand-papa?

– Quand ton père avait à peu près ton âge, au début des années 1950. C’était une télévision en noir et blanc. Il n’y avait qu’un seul poste de télévision: Radio-Canada. La télévision a changé toutes les habitudes de la famille. D’abord, nous avons changé les meubles de place dans le salon pour qu’ils soient face à la télévision. Ensuite, regarder la télévision est devenu l’une des principales activités de famille. Tout le monde s’installait dans le salon pour écouter des téléromans comme Les Plouffe. Ton père aimait bien les émissions pour enfants comme Pépinot et Capucine.

Capsule d’enseignement en FLS:
– Temps de verbe: imparfait
– Type de phrase: phrase interrogative
– Utilisation de la ponctuation: point d’interrogation, tiret (dialogue)

Auteur: Alexandre Lanoix

Anglais if available (si disponible)