C’est décidé! Je me présente comme candidat à la prochaine élection. J’en ai assez d’entendre le curé de la paroisse* faire des sermons* sur ce qui est bon ou mauvais. Il invite les gens à voter pour les candidats qui défendent des valeurs conservatrices.

Je crois que j’ai de bonnes chances de gagner l’élection. Je suis notaire et j’ai une bonne réputation. Mais c’est certain que si le curé n’apprécie pas ma candidature, il va tout faire pour me mettre des bâtons dans les roues*. Ma famille m’encourage, mais ma fille est bien déçue de ne pas avoir le droit de vote. Les femmes n’ont pas le droit de faire de la politique et elles n’ont même pas le droit de voter aux élections. Elles ne peuvent pas s’exprimer en politique. Mon fils de 21 ans va pouvoir voter.

Selon la Constitution, un gouvernement peut rester au pouvoir pendant 5 ans. La date des élections générales est fixée par le premier ministre. Ensuite, c’est le début de la campagne électorale, où les partis font valoir leur programme. Moi, je me présente pour le parti libéral de Simon-Napoléon Parent.

Il reste encore une semaine de campagne électorale avant le vote. En 1904, le vote est secret. Pour voter, il faut être inscrit sur la liste électorale. Je me demande si beaucoup d’électeurs* y participeront!

* paroisse : territoire associé à une église
* sermon : discours prononcé par le curé ou un prêtre
* mettre des bâtons dans les roues : expression qui veut dire “rendre quelque chose plus difficile”
* électeur : personne qui vote à une élection

Piste d’enseignement FLS :
– narration au “je”
– expression idiomatique: mettre des bâtons dans les roues

Auteur : Service national du Récit de l’univers social

Traces du passé :

Anglais (If available)