Industrialisation et urbanisation

L’industrialisation du Québec a amené un autre phénomène, nommé l’urbanisation*. En effet, de plus en plus de gens habitaient dans les villes plutôt qu’à la campagne. Les gens quittaient les campagnes pour habiter en ville parce qu’il y avait plus d’industries dans les villes. Il était donc plus facile de se trouver du travail.

Environ 36 % de la population vivait dans une ville en 1901, alors qu’il n’y en avait que 15 % en 1851. Il y avait donc beaucoup de gens qui quittaient la campagne pour venir habiter en ville. C’est ce que l’on a appelé l’exode rural*. Toutefois, une majorité des gens, soit 64 % de la population, habitaient en milieu rural* en 1901. Trente ans plus tard, en 1931, 60% des gens vivaient en milieu urbain*.

Le développement des villes du Québec

Montréal était la destination la plus populaire. Elle accueillait beaucoup de gens venus de la campagne. Elle était aussi le premier choix des immigrants*. Il y avait 267 730 habitants en 1901. Elle était la plus grande ville québécoise et elle devenait de plus en plus cosmopolite*. Plusieurs entreprises de différents types y étaient installées.

L’urbanisation* et l’industrialisation profitaient à d’autres villes du Québec. Par exemple, la ville de Shawinigan connaissait une croissance importante à cause de la construction de barrages électriques et de l’installation d’entreprises qui utilisaient beaucoup d’électricité. La ville de Rouyn-Noranda profitait beaucoup de l’exploitation minière dans la région de l’Abitibi. Plusieurs villes de l’Outaouais et du Saguenay profitaient du développement de l’industrie du papier. Plus près de Montréal, des villes comme Valleyfield profitaient du développement de l’industrie textile.

* urbanisation : transformation d’un endroit en ville
* exode rural : déplacement des gens de la campagne pour habiter à la ville
* rural : en lien avec la campagne
* urbain : en lien avec la ville
* immigrant : personne qui vient d’un autre pays (RECITUS)
* cosmopolite : où il y a plusieurs personnes d’origines différentes

Piste d’enseignement FLS:
– utilisation du pronom “y” comme mot substitut
– mots de même famille (ex: urbain, urbanisation)

Auteur : Service national du Récit de l’univers social

Traces du passé :

Anglais (If available)