Situation : Selon Idola Saint-Jean, pourquoi les femmes devaient-elles avoir le droit de vote?

« Nous combattons aujourd’hui la condition inférieure des femmes. Elle a été causée par l’égoïsme et les époques où la force brutale gagnait sur le droit. Cette condition inférieure des femmes se terminera graduellement et les derniers souvenirs de l’aristocratie* disparaîtront.

L’homme a supprimé les privilèges de rangs, de classe sociale et de naissance. Il abolira aussi la dernière aristocratie* qui reste, celle entre les hommes et les femmes. La logique est toute-puissante. Elle fera son chemin malgré tous les obstacles, car la logique est la raison des gens simples. C’est la loi des foules.

[…]

La dernière guerre mondiale a entrainé plusieurs hommes vers la mort, mais elle a permis à la femme de travailler pour servir la société. Elle a accompli tout le travail. Elle connait donc ce qu’elle peut faire. Comme elle a utilisé ses capacités dans le passé pour le service de l’humanité, elle ne veut plus retourner à sa vie incomplète qu’elle vivait avant la guerre. Elle peut accomplir ses devoirs d’épouse et de mère tout en travaillant pour le bien-être de l’humanité. Elle combattra avec courage jusqu’à ce que tous les pays du monde aient reconnu que les femmes sont tout aussi nécessaires dans la vie publique que dans la famille.

Les femmes de la province de Québec sont aujourd’hui les seules femmes de l’Amérique du Nord qui n’ont pas le droit de citoyenneté. Elles sont soumises à toutes les lois et elles payent tous les impôts. N’est-ce pas très injuste de les priver d’un privilège que tous les citoyens canadiens, nés au pays ou ailleurs possèdent?

Les femmes du Québec votons dans les élections fédérales aussi intelligemment que les femmes des provinces voisines. Alors pourquoi ne pourrions-nous pas nous occuper des problèmes discutés au parlement provincial? »

* aristocratie : groupe de personnes nobles et plus riche 

Piste d’enseignement FLS :
– formation des adverbes finissant en _ment (vaillamment, souverainement, graduellement, universellement, intelligement)

Source de l’extrait : Idola Saint-Jean, Le Monde Ouvrier, 28 janvier 1928. Cité dans Yvan Lamonde et Claude Corbo, Le rouge et le bleu: Une anthologie de la pensée politique au Québec de la Conquête à la Révolution tranquille, Montréal, PUM, 1999, 375-376.

Anglais if available (si disponible)