En 1905, les femmes n’avaient pas tous les mêmes droits que les femmes d’aujourd’hui. Elles n’étaient pas considérées comme les égales des hommes. Irma Levasseur et Thérèse Casgrain étaient des militantes*. Pendant plusieurs années, elles se sont battues pour obtenir l’égalité des femmes. D’autres groupes de femmes se sont battus aussi.

Irma Levasseur (1877-1964) 

En 1905, les femmes ne pouvaient pas travailler comme médecin, avocat, notaire ou comptable. Les femmes pouvaient seulement devenir enseignantes ou infirmières. Irma Levasseur a aidé à changer cette situation. À la fin du 19e siècle, elle a décidé d’étudier pour devenir médecin. Les femmes n’étaient pas admises en médecine dans les universités canadiennes. Donc, elle est allée étudier aux États-Unis et elle est revenue au Québec en 1900.

Même si elle avait étudié en médecine, elle ne pouvait pas exercer son métier au Québec parce que les femmes ne pouvaient pas faire partie du Collège des médecins et chirurgiens de la province de Québec. En 1903, la création d’une loi spéciale lui a permis de faire partie du Collège des médecins pour qu’elle puisse enfin pratiquer la médecine au Québec. Elle est devenue la première femme médecin au Québec. En 1907, elle participait à la fondation de l’hôpital Sainte-Justine en collaboration avec Justine Lacoste-Beaubien.

Thérèse Casgrain (1896-1981)

Thérèse Casgrain était une autre militante* pour les droits des femmes. Dès 1921, elle voulait que les femmes obtiennent le droit de vote aux élections provinciales. En 1922, elle a rencontré le premier ministre Taschereau pour réclamer le droit de vote des femmes. Après plusieurs années, les femmes ont obtenu le droit de vote au Québec en 1940.

Les actions politiques de Thérèse Casgrain ne se limitaient pas au droit de vote des femmes. Elle a milité toute sa vie pour la paix et la justice sociale. En 1955, elle a été élue chef de l’aile québécoise du Nouveau parti démocratique et elle est devenue la première femme chef de parti politique. Elle est devenue également présidente de la Ligue des droits de l’homme en 1960 et elle a été nommée au Sénat canadien en 1970.

* militante : personne qui défend les droits d’une personne ou d’un groupe

Piste d’enseignement FLS :
– formation de mots de même famille (médecin/médecine, militante/militer)

Auteur : Service national du Récit de l’univers social

Traces du passé :

 

Anglais (If available)