Au Québec, en 1905, la majorité de la population parlait français. C’est la langue parlée par 80% de la population.

Quelles langues parlait le reste de la population? Surtout l’anglais (18 %). Pendant quelques années, les anglophones étaient plus nombreux que les francophones dans certaines régions et dans certaines villes du Québec. Par exemple, vers 1850, ils étaient majoritaires* à Montréal et dans des régions comme les Cantons de l’Est et l’Outaouais. Mais c’était différent en 1905, car il y avait maintenant plus de francophones que d’anglophones. Les anglophones étaient de différentes origines: anglaise, écossaise, irlandaise, galloise ou américaine. Ils vivaient principalement sur l’île de Montréal.

Plusieurs immigrants* vivaient aussi sur l’île de Montréal. Leur langue maternelle n’était ni le français ni l’anglais (2 % de la population). Quelles langues pouvait-on entendre si on se promenait dans les rues de la ville en 1905? On entendait l’anglais et le français, mais aussi l’italien, le chinois, l’allemand et le yiddish (la langue des Juifs d’Europe de l’Est).

Une partie de la population parlait cependant plus qu’une langue. Le Québec était la province la plus bilingue au Canada. Les francophones étaient plus bilingues que les anglophones. Les immigrants* s’intégraient soit à la majorité francophone, comme les Italiens, ou ils s’intégraient à la minorité* anglophone, comme les Juifs.

Même si le français était la langue de la majorité, l’anglais avait un plus grand prestige*. Elle était considérée comme la langue des affaires et du commerce. Des villes comme Montréal et Québec affichaient un visage très anglophone. Plusieurs étrangers ne savaient pas que la majorité de la population était francophone, car il y avait beaucoup d’écriteaux* et de panneaux publicitaires écrits en anglais seulement.

* majoritaire : qui a le plus grand nombre
* immigrant : personne qui vient d’un autre pays (RECITUS)
* minorité : qui a le plus petit nombre
* prestige : qui provoque de l’admiration et du respect
* écriteau : panneau qui porte un message (ex: affiche)

Piste d’enseignement FLS :

– utilisation des mots collectifs (une partie / la majorité)
– utilisation des mots comparatifs (plus… que)
– utilisation de la conjonction “ni”

Auteur : Service national du Récit de l’univers social

Anglais (If available)