Ah! Comme la neige a neigé!

Ma vitre est un jardin de givre.

Ah! Comme la neige a neigé!

Qu’est-ce que le spasme de vivre?

Ô la douleur que j’ai, que j’ai!

L’auteur de ce poème est Émile Nelligan. Il est né à Montréal, en 1879. Son père, David Nelligan, était un immigrant irlandais. Il parlait seulement l’anglais à la maison. Sa mère, Émilie-Amanda Hudon, était une Canadienne française. Elle était douée pour la musique et elle était fière de sa culture.

La famille de Nelligan faisait partie de la petite bourgeoisie*. Nelligan fréquentait de bonnes écoles, mais il n’était pas un bon élève. Il était indiscipliné et il manquait d’intérêt. Il préférait se plonger dans l’étude et l’écriture de la poésie.

En 1897, à 16 ans, il a abandonné ses études pour se consacrer à la poésie. Ses parents n’étaient pas d’accord avec cette décision. La même année, il est devenu membre du Cercle littéraire de Montréal. C’était un groupe de jeunes intellectuels et artistes. Il se rencontrait pour partager des idées.

De 16 à 19 ans, il a composé environ 170 poèmes et quelques-uns ont été publiés. Malheureusement, son succès a été de courte durée. À l’âge de 20 ans, il a été envoyé dans un hôpital, car il souffrait de troubles psychiatriques. Il y est resté jusqu’à la fin de sa vie.

Émile Nelligan est un pionnier* de la littérature canadienne-française. Il est encore l’un de nos plus grands écrivains. Ce poète romantique a eu une carrière bien courte. C’est grâce à lui que la poésie canadienne-française existe. Ses poèmes les plus connus sont La Romance du vin, Le Vaisseau d’or et Soir d’hiver. L’extrait que tu as lu ci-dessus est celui de Soir d’hiver. 

* petite bourgeoisie : classe économique moyenne, moins riche que la bourgeoisie
* pionnier : qui est le premier à faire une chose   

Piste d’enseignement FLS :
– préfixe in- (ex : indsicipliné)

Auteur : Service national du Récit de l’univers social

This page is also available in: English