En 1905, le Canada était toujours un pays importateur, c’est-à-dire qu’il importait* plus de produits qu’il en exportait*. Cependant, plusieurs industries étaient en développement et certains produits canadiens étaient maintenant vendus partout dans le monde. La croissance économique était souvent possible grâce aux investissements de grandes entreprises des États-Unis.

Les pâtes et papiers

La production de papier était en forte expansion, surtout parce que plusieurs journaux étaient créés partout dans le monde. Les forêts du Québec étaient composées en grande partie de conifères. Ce sont des arbres parfaits pour la fabrication du papier. Au début du 20e siècle, le Canada était le premier producteur de papier journal au monde. 86% des exportations* allaient aux États-Unis. La valeur de la production de papier est passée de 5 millions de dollars par année en 1900, à 14 millions en 1910 et 75 millions en 1922. Le gouvernement encourageait les entreprises à transformer le bois en papier sur place pour créer des emplois au Québec.

Les métaux et minéraux

Les mines du Québec produisaient plusieurs métaux. Ces métaux étaient exportés* à travers le monde au début du 20e siècle. La région de l’Abitibi produisait de l’or et du cuivre. Ils étaient reconnus pour leur qualité. L’amiante était extrait de mines des Cantons-de-l’Est. Elle était utilisée dans plusieurs produits comme les toitures et plus tard, les freins d’automobiles. Finalement, la compagnie de production d’aluminium Alcoa a créé Alcan en 1902. Cette entreprise deviendra un des plus grands producteurs d’aluminium au monde.

* importer : acheter un produit qui provient d’un autre pays
* exporter : vendre un produit à un autre pays
* exportation : vente de produits à d’autres pays (RECITUS)

Auteur : Service national du Récit de l’univers social

Anglais (If available)