Connaissez-vous le frère André et le curé Labelle? Ce sont deux religieux*. Ils ont marqué l’histoire du Québec à deux endroits différents, le premier à la ville et le deuxième à la campagne.
Le frère André, à la ville

Le frère André se nommait Alfred Bessette à sa naissance en 1845. Quand il était jeune, il a été malade et il était pauvre. Comme de nombreux Québécois, il est allé en Nouvelle-Angleterre pour travailler dans les usines de textile.

De retour à Montréal, il s’est joint à un groupe de religieux nommé Frères de la Sainte-Croix. Il est devenu “frère André”. En 1904, il a fondé une petite chapelle* dédiée à Saint-Joseph. Des catholiques de partout en Amérique du Nord venaient pour y prier, car la rumeur* disait que le frère André pouvait faire des miracles. Parce qu’il y avait beaucoup de visiteurs, ils ont agrandi la chapelle et elle est devenue l’Oratoire Saint-Joseph.

Le curé Antoine Labelle, à la campagne

Si tu habites les Laurentides, tu as certainement déjà entendu parler d’Antoine Labelle. Le curé Labelle est né en 1833 et il est mort en 1891. Il représente le mouvement de colonisation au Québec à la fin du 19e siècle. Le curé Labelle pensait que la solution à l’exode* des Canadiens français vers les États-Unis était la colonisation des terres dans les Laurentides. Il les nommait les « pays d’en haut ». Il tentait d’attirer des colons dans la région de Saint-Jérôme. C’était une petite ville de quelques milliers d’habitants qui vivaient principalement de l’industrie forestière.

Le curé Labelle était un habile politicien. Il a été nommé sous-ministre de l’agriculture et de la colonisation en 1888. Il a réclamé un chemin de fer pour faciliter les communications et les transports dans la région. Parce qu’il avait de bonnes relations avec le milieu politique, le Petit Train du Nord est arrivé à Saint-Jérôme en 1876. Puis, en 1893, le chemin de fer se rendait jusqu’à la ville nommée Labelle en hommage à celui qu’on a appelé le « Roi du Nord ».

Par leurs réalisations, ces deux hommes sont des exemples de l’influence des religieux dans la société québécoise de 1905.

* religieux : en lien avec la religion
* chapelle : petite église 
* rumeur : nouvelle (vraie ou fausse) qui se répand dans une population
* exode : déplacement des gens pour vivre ailleurs

Auteur : Service national du Récit de l’univers social

Traces du passé :

Anglais if available (si disponible)