Texte écrit par Pehr Kalm, naturaliste* suédois, en 1749.

extrait : « Les bateaux en usage sont de trois sortes.

  1. Le canot d’écorce – faits d’écorce d’arbres cousues (…).
  2. Le canot proprement dit – formé d’un simple tronc d’arbre creusé; j’ai eu occasion déjà de le décrire. On en construit ici de sapin blanc et de différentes grandeurs. Ce n’est pas avec la rame qu’on les conduit, mais avec l’aviron, ce qui fait qu’on ne peut y employer que la moitié de la force qu’on obtient avec les rames; aussi, un seul homme pourrait-il aller aussi vite avec celles-ci, que deux autres maniant l’aviron.
  3. Les bateaux – toujours très grands ici -, dont on se sert pour le transport de fortes cargaisons; ils sont construits à fond plat, et leur quille est en chêne rouge plus souvent en chêne blanc, lequel résiste mieux qu’aucun autre bois aux accidents de navigation. Les flancs sont en sapin blanc; le chêne rendrait le bateau trop lourd. »

adaptation : trois sortes de bateaux sont utilisés :

  1. le canot d’écorce : les écorces des arbres sont cousues ensemble.
  2. le canot : tronc d’arbre creusé. Je l’ai déjà décrit. Il est construit ici avec du sapin blanc de différentes grandeurs. On le fait avancer avec un aviron* et non pas avec une rame. L’aviron utilise deux fois plus de force qu’avec une rame. On peut avoir un homme qui va aussi vite que deux hommes avec des avirons.
  3. le bateau : ils sont toujours très grands. Ils sont utilisés pour de grandes cargaisons. Leur fond est plat. La quille (partie la plus basse) du bateau est en chêne rouge (et non pas blanc). Ce bois résiste mieux aux accidents de bateau. Les flancs (côtés du bateau) sont en sapin blanc. S’ils étaient en chêne, le bateau serait trop lourd.

* naturaliste : scientifique qui écrit des textes réalistes. 
* aviron : rame en bois qui fait avancer le bateau.

Auteur:  Extrait de Pehr Kalm

Anglais (If available)