Texte adapté de l’original, sous licence CC BY-NC-SA 2.5 CA

Le roi Louis XIV a nommé Louis de Buade de Frontenac gouverneur de la Nouvelle-France en 1672. Frontenac avait beaucoup d’expérience comme militaire. Le roi pensait qu’il serait capable de protéger la colonie et de l’aider à se développer. Frontenac a accepté d’aller dans une colonie aussi loin. Il a pris son rôle de représentant officiel du Roi très au sérieux.

Il a favorisé la traite des fourrures, une activité qui rapportait beaucoup d’argent. Pour développer ce commerce, Frontenac a encouragé les explorations. Cela a permis à la Nouvelle-France d’agrandir son territoire et d’établir de nouveaux postes où il y avait des échanges de fourrures avec les Autochtones. Frontenac est devenu riche avec le commerce de fourrures, mais il s’est aussi fait des ennemis. Le roi lui a demandé de revenir en France en 1682.

Pendant qu’il était en France, la guerre a éclaté avec les Iroquois et les Anglais. Frontenac est revenu en Nouvelle-France en 1689 pour aider la colonie à se défendre. Les habitants avaient peur des Iroquois, mais Frontenac leur a redonné du courage. Il a alors lancé une grande attaque chez les Iroquois.

En 1690, l’amiral anglais William Phips a essayé d’envahir la Nouvelle-France avec des bateaux. Lorsqu’il est arrivé à Québec, il a demandé à Frontenac de lui laisser la Nouvelle-France. Frontenac n’a hésité pas à lui dire: « Je répondrai par la bouche de mes canons !». Il ne voulait pas laisser la Nouvelle-France aux Anglais. Grâce au climat qu’il connaissait bien et parce que les Anglais n’étaient pas bien préparés, Frontenac a pu défendre la colonie. Il a aussi ramené la paix avec les Autochtones.

Cependant, certains marchands étaient mécontents des actions de Frontenac. En effet, le gouverneur utilisait ses alliances pour faire du commerce. Même s’il utilisait son travail pour faire de la traite de fourrures et devenir riche, Frontenac est resté gouverneur la Nouvelle-France jusqu’à sa mort à Québec en 1698.

*traite des fourrures : commerce des fourrures.
*amiral : militaire de la marine.
*alliance : accord entre des personnes.

Auteur:   Service national du Récit de l’univers social.

Voir aussi:
Governor Frontenac MINUTES DU PATRIMOINE   

 

Voir aussi:  Traces du passé:

Anglais (If available)