Texte adapté de l’original, sous licence CC BY-NC-SA 2.5 CA

Comme pour Paul Chomedey de Maisonneuve, le nom de Jeanne Mance est aussi très présent aujourd’hui à Montréal : une rue, des écoles, des parc, des organismes portent son nom. Et ce n’est pas le seul point commun qu’elle a avec lui : elle aussi est née en France et a participé à la fondation de la ville de Montréal en 1642.

L’Hôtel-Dieu

Jeanne Mance était différente des femmes de son époque. Elle ne voulait pas se marier et elle ne souhaitait pas devenir religieuse, même si elle croyait en Dieu. Elle voulait soigner les malades. Elle a fondé le premier hôpital de Montréal : l’Hôtel-Dieu. Elle est allée en France trois fois pour chercher de l’aide pour la petite colonie. Elle est revenue de son deuxième voyage avec  trois sœurs hospitalières pour l’aider à s’occuper de l’hôpital.

Contrairement à M. de Maisonneuve, Jeanne Mance est restée à Montréal jusqu’à sa mort en 1673.

*sœur hospitalière: religieuse qui s’occupe des malades.

Auteur: Service national du Récit de l’univers social

 

See also – Traces of the past:

 

Anglais if available (si disponible)