L’agriculture était un travail très difficile en Nouvelle-France. Souvent, les habitants n’étaient pas des agriculteurs en France. Ils devaient rapidement apprendre leur métier s’ils voulaient nourrir leur famille.

Un travail difficile

Il y avait beaucoup de terres disponibles en Nouvelle-France, presque tous les nouveaux arrivants pouvaient en avoir une. Les terres n’étaient pas défricher, c’est-à-dire que les habitants devaient eux-mêmes couper les arbres la première année et, ensuite, faire pousser leur nourriture, l’année suivante. Parfois, ça prenait plusieurs années pour que la terre soit complètement défrichée. Avec le bois coupé, les colons pouvaient se construire une cabane, puis une maison. 

Une agriculture familiale

L’agriculture permettait seulement de nourrir la famille. Il n’y avait pas plus de nourriture pour vendre au marché et faire un peu d’argent. Les habitants avaient souvent de grandes familles de cinq ou six enfants. Quand ils étaient assez vieux, les enfants aidaient leurs parents sur la ferme. Les colons cultivaient du blé pour faire leur pain et des légumes comme le maïs, le concombre et la citrouille. 

Auteur:  Alexandre Lanoix

 

Voir aussi – Traces du passé :

Anglais if available (si disponible)