Portrait du territoire
Le territoire du Haut-Canada était situé à l’ouest de Montréal et au nord des Grands lacs. Sa géographie ressemblait à celle du Bas-Canada. Il y avait beaucoup de cours d’eau et des forêts de conifères et de feuillus.

Les terres étaient fertiles et le climat était plus doux que dans le Bas-Canada. Un climat plus chaud permettait une meilleure agriculture. Il était possible de cultiver des plantes différentes et elles avaient plus de temps pour pousser.

Les Cantons
Les terres étaient divisées de manière différente dans le Haut et le Bas-Canada. En Nouvelle-France, les terres étaient surtout divisées en seigneuries selon le modèle français. Au Haut-Canada, où la population était anglaise, le mode de division des terres se nommait cantons, selon le système anglais.

Les terres n’étaient pas en rectangles, mais elles étaient divisées en carrés, ce qui donnait un paysage très différent.

Dans les cantons, les agriculteurs ne devaient rien donner ou payer, car il n’y avait pas de seigneur. Ils ne payaient pas de rentes seigneuriales. Mais, pour obtenir une terre, ils devaient payer des frais et prouver qu’ils étaient capable de cultiver la terre.

Le transport
Une contrainte du Haut-Canada était le transport. Dans le Bas-Canada, le fleuve Saint-Laurent permettait la navigation des bateaux à l’intérieur du territoire pour ensuite rejoindre l’océan Atlantique pour faire du commerce.

Dans le Haut-Canada, il n’y avait pas de port de mer, c’est-à-dire qu’aucun des cours d’eau ne donnait accès à l’Océan Atlantique. Pour exporter les marchandises, les gens du Haut-Canada devaient passer par Montréal ou New York, ce qui était très long.

Dans le Haut-Canada, il y avait aussi des villes, dont Bytown. Elle est très connue aujourd’hui, et se nomme maintenant Ottawa. C’est la capitale du Canada.

* géographie : ensemble des caractéristiques physiques d’une région (ex: cours d’eau, climat, végétation, relief…)
* Grands Lacs: Ce groupe de cinq grands lacs débute le fleuve Saint-Laurent. Ils s’appellent Superior, Michigan, Huron, Erie et Ontario.

Auteur : Léon Robichaud | Version originale en français

See also

See also – Traces of the past:

Anglais if available (si disponible)