La pratique religieuse de Montréal a changé depuis 1760.

On peut penser que la pratique religieuse était identique à celle sous le régime français. Les Sulpiciens, les Hospitalières de Saint-Joseph, les Soeurs Grises et les Filles de la Congrégation de Notre-Dame étaient toujours là. Les premiers étaient encore curés et seigneurs de Montréal. En plus d’une école pour garçons, ils ont fondé un collège. Les filles de la Congrégation enseignaient toujours aux jeunes filles. Les Hospitalières s’occupaient des malades à l’Hôtel-Dieu, alors que les Soeurs Grises veillaient aux besoins des pauvres, des infirmes, des vieillards et des orphelins. Bref, les religieux s’occupaient toujours de l’enseignement, des soins aux malades et des services aux pauvres.

Mais, il y a eu certains changements depuis la conquête. Il y avait toujours des religieux et des religieuses catholiques, mais on retrouvait maintenant des ministres protestants et des rabbins juifs qui, eux, pouvaient mariés.

Dans les villes, la pratique religieuse était plus variée qu’en campagne. De nouveaux lieux de culte ont été construits pour les autres religions. En 1792, les Écossais ont construit l’église presbytérienne Saint-Gabriel sur la rue du même nom. Les presbytériens américains avaient leur propre église près de l’ancien monastère des Récollets. Les Méthodistes américains avaient aussi leur église sur la rue Saint-Pierre et les Juifs ont ouvert la synagogue Shearith Israël sur la rue Notre-Dame.

Même s’il y avait une plus grande variété de religions à Montréal, quand on était en campagne, c’était toujours très homogène. Dans plusieurs paroisses, l’église catholique était toujours au coeur de la vie religieuse, parce que les presbytériens, les juifs et les protestants s’installaient davantage en ville.

* décliner : devenir moins populaire
* infirme : handicapé
* orphelin : enfant qui n’a plus de parent
* monastère : maison où habitent et travaillent des religieux et des religieuses. (recitus)
* homogène : semblable, pareil

Auteur : Léon Robichaud | Version originale en français

See also – Traces of the past:

Anglais if available (si disponible)