Transport collectif
Avec le développement des banlieues, il y a des problèmes de transport qui commencent à Montréal. Il y a de plus en plus de voitures qui circulent sur les routes La circulation devient difficile dans le centre-ville. L’accès au centre-ville est important pour le développement économique de la ville. Donc, les dirigeants discutent de la construction d’un métro. Avec l’élection de Jean Drapeau en 1960, le projet d’un métro électrique se concrétise. Pendant plus de cinq ans, 5 000 travailleurs réalisent le réseau du métro de 16 km et de 26 stations. Le métro ouvre en 1966. En 1980, le métro est toujours en développement. Des stations sont ajoutées sur les lignes orange et bleue au cours des années 1980 et 2000.
Dans les années 1950, les tramways sont mis de côté et les autobus prennent la relève. Peu à peu, le territoire des autobus s’agrandit sur l’île de Montréal. On modifie certaines lignes de bus avec l’arrivée du métro. L’autobus est de plus en plus utilisé un peu partout au Québec. On l’utilise pour se déplacer dans d’autres villes et d’autres régions du Québec.

Covoiturage et voies réservées
Le covoiturage est une des solutions. En covoiturant, le conducteur d’une automobile accueille des passagers. Il y a donc moins de voitures sur les routes. En 1980, peu de gens utilisent cette solution. Le gouvernement encourage progressivement les automobilistes à le faire en créant des voies réservées sur les routes. En 1990, on crée les premières voies réservées sur le boulevard Pie-IX à Montréal.

Transports actifs
Au milieu des années 1970, le vélo est un moyen de transport de plus en plus populaire. Il y a plusieurs raisons qui expliquent l’augmentation de cette popularité pour le vélo. D’abord, il est une bonne alternative à l’automobile à cause de la hausse du prix de l’essence. Aussi, les gens pensent de plus en plus qu’il est important de rester en bonne forme physique. Cependant, circuler en bicyclette est difficile. Il y a peu de pistes cyclables. Cela cause des accidents et des confrontations entre les automobilistes et les cyclistes. La première piste cyclable de Montréal est inaugurée en 1989. En 1995, le gouvernement lance aussi un projet de piste cyclable pour le Québec. On appelle cette piste cyclable: la Route verte. Aujourd’hui, cette route fait 5 000 km et parcoure plusieurs régions du Québec.

*prendre la relève: remplacer quelqu’un ou quelque chose, continuer à la place de…
*covoiturage: deux personnes qui embarquent dans la même voiture pour aller à un endroit

Capsule d’enseignement du FLS:
– Mots de même famille: engorger-engorgement / cycliste-cyclable
– Vocabulaire: comparatifs (de plus en plus, peu de…)

Auteur: Alexandre Lanoix

Anglais if available (si disponible)